Interview: Chiens



 Chiens est sans doute un des groupes de Grind / Power-violence français qui tourne le plus et qui est un des plus productifs en ce moment. Alors d'habitude je ne suis pas un gros fan de Grindcore hyper technique, avec des batteurs qui joue au rebond, mais peut être à cause du copinage, ça m'arrive d'apprécier un bonne écoute d'un de leur disque. Cet interview date de début 2018 ou 2019 (trou dans la tête). Même si elle est donc pas très actuelle, je me disais qu'elle méritait de ressortir des placards. En plus cet enfoiré de chanteur avait tout écrit en sms, avec de K partout. J'en ai chié à tout reprendre, alors autant que ça serve (avant de crever). Si tu les as pas encore vue près de chez toi, je te conseille d'y jeter une oreille, et de te rendre sur un de leur plus fidèle label, I Feel Good Records, qui est un incontournable quand on aime le fast et compagnie. Aller, à la prochaine!

Salut ! Vous avez été faire 11 dates au Japon, c'était comment ? Vous avez sentit un gros décalage ? J'imagine que culturellement oui, mais au niveau des concerts et des façons de fonctionner dans la scène, c'est pareil ?

Sacha : "Une putain d'expérience humaine", blablabla mais c'est tellement ça... oui évidemment qu'on ressent un décallage sur le plan relationnel, le respect...On a même fait 12 dates au final car un plan de dernière minute c'est rajouté! Niveau des concerts j'ai bien été surpris car sur les différents retour qu'on avait eu, hormis ceux de nos copains de Warfuck, le japon c'est plutôt la misère niveau catering, défraiement etc... Or pas du tout. La différence avec l'Europe se fait surtout dans les live house/bars où tu joues, il y a toujours tout le matos qu'il faut, tu peux venir juste avec tes baguettes limite... On a été super bien accueilli, à chaque fois, les fins de concerts avec le moment où les organisateurs installent des tables et ramènent des plateaux de bouffe pour tout le monde, même les derniers spectateurs de la soirée.

Michol: dans mon top 3 des tournées et grands moments de ma vie!! J’avais déjà fait une tournée avec un autre groupe, mais là d’y être avec mes amis, mon groupe, recroiser/rencontrer des gens géniaux comme Kenji (merci pour La weed), Sano et Birushanah (merci pour la weed), les Nola (merci pour la weed), Ryo, Ryohey, Shinji, j’ai adoré et j’ai juste envie d’y retourner. Et comme partout il y a du bon et du mauvais; surtout le retour en France!
la tournée s’est bookée hyper vite et facilement: genre vous voulez jouer où et avec qui? ElPuente avec Fuck On The Beach? OK. Génial!

Michotte : C’était complètement ouf ce pays est différent en tout point . Le contraste entre le cote zen , respect et leur internet pour la zik extrême est complètement paradoxal mais surprenant. C'est génial de voir des mecs venir en costard a ton concert juste après le taf et ensuite repartir tranquilou chez eux . Les concerts commencent très tôt du coup t as plein de ressources pour faire la teuf après les dates et la plupart du temps t'es accueilli comme jamais et le contraste culturel fais en sorte que t arrête pas de te marre avec les personnes que tu rencontre . C'était pour moi une des meilleurs tournée qu'on ai faite .P'tites mentions complémentaires du fait de remplacer le traditionnel van punk en shinkansen était vraiment dingue et surtout partager la scène avec des groupes de oufs comme Fuck On The Beach et faire du trade avec eux et enfin aller manger avec le gratteux de csso dont je suis complètement fan (super merci a mes deux potos et Michol et Sacha de m'avoir offert le L.P "Are You Excrement" introuvable en Europe ). Juste merci a tout ceux qui nous on dépanne pour trouver de la weed car si t'as pas de contact c'est peine perdue tellement c'est prohibé.


Le Grindcore et vous, c'est une longue histoire d'amour ? Comment ça se fait que ce groupe tienne encore le coup ?

Sacha: Avec Michol on a démarré dans ce style en même temps, Jubs nous a rejoint au bout d'un an après le début de Chiens. On a eu, on a et on aura des périodes difficiles, on a déjà bien entendu failli arrêter pour plusieurs raisons et à plusieurs reprises, mais plus le temps passe, plus on a pris du recul sur pas mal de choses, on fait comme chacun peut mais il y a toujours cette hargne en nous qui fait qu'on continue. Les retours qu'on a pendant les concerts nous redonne à chaque fois la motivation pour continuer.

Michol: Ouais avec Sacha on se connait depuis qu’on a 10 ans et quand on faisait du karaté à Bar-le-Duc. Apres vers le lycée on faisait du Death Metal (Goro/2004), et on profitait des pauses pour faire des morceaux de PV. Après je me suis fait virer parceque je jouais trop mal. Et j’ai attendu de recroiser Sacha après le lycée et on s’y est remis. Je crois que même si des fois on se déteste avant de se re-aimer on arrêtera que quand quelqu'un perdra un bras. Et puis avec Michotte qui nous a rejoint, quelle équipe. 3 vies et 3 personnalités différentes et presque opposées des fois; un peu le bon la brute et le truand. Mais c’est ce qui fait que ça tient. Power Violence is Love, isn’t it?

Michotte : Beh je rejoins les deux loulous sur leur réponses . On a tous des vies, des personnalités différentes ça pourrait faire peur mais c'est pour ça que ça tiens justement car pour nous tous la PV ainsi que chiens sont des exutoires essentiels pour souffler et se retrouver entre potes .Avec la distance on se voit peu mis a part pour faire de la zik ensemble (Michol est à Bordeaux, Sacha Bar-le-Duc, et moi à Strasbourg ). J'étais et je suis super fier d’intégrer Chiens et je crois qu'aujourd'hui personne veut lâcher l'affaire malgré les difficultés pour répéter c'est juste une autre technique de travail , on avait peur que ça s essouffle mais ça tiens le coup alors on réserve encore de chouettes surprises pour l'avenir.

D.I.Y et politique pour vous, ça a un sens quand on fait du Grindcore ?

Sacha : DIY bien entendu, politique également dans le grindcore au sens large, mais concernant Chiens ce n'est pas notre créneau.

Michol: Pour moi le fait d’organiser des concerts, fest, faire des tournées, soutenir des lieux etc c’est politique. on se pose juste pas en donneurs de leçons; on parle de nos vies. Apres la politique j’y comprends rien. C’est qui le premier ministre au fait?

Michotte : DIY beh ouais ma gueule et pour ce qui est de la politique elle est présente évidement mais pas dans le sens propre on se revendique pas de tel bord ou d un autre . Pour sur on sera antifa , ouvert d esprit etc mais je pense plus que chiens parle d’expérience de vie de chacun, de drogue, d'histoire psyché, etc...

Comment vous occupez le reste de votre vie ? Vous avez d'autres projets à coté ?

Sacha : Famille, travail, jeux vidéos, et d'autres projets musicaux. Je joue dans un projet "à distance" qui s'appelle Bad Rites, axé grindcore un peu technique, et un autre groupe où je fais de la gratte plutôt Rock/Stoner.

Michol: Quand je vivais à nancy surtout la dope, le hippiepest et les enregistrements. Maintenant à bordeaux je fais partie d’une salle associative, Le VOID, ou on organise, répète enregistre. j’ai pas trop le temps pour la console, ni ma copine. Plus de bonnes drogues comme dans l’est alors j’ai deux autres projets Ghettö (pv-pareil mais en différent), et Superieur! du krautnoise. Ça me permet de jouer du clavier. et de pas penser à la dope.

Michotte : alors ouaip je fais du tattoo ,de l illustration,de la peinture,et fume beaucoup de weed ce qui me prend énormément de temps et qui avec Chiens sont de mes plus grandes passions

Comment vous faites pour composer les morceaux maintenant qu'un de vous vit à Bordeaux et les deux autres dans l'Est ?


Sacha : Eh bien moi j'attends toujours des riffs de mon guitariste ahaha, on pourrait bosser à distance avec Michol mais on a toujours composé l'un en face de l'autre.Du coup avec la distance il faudrait qu'on trouve d'autres moyens mais ce n'est pas trop le délire de Michol... On compose uniquement quand on se voit, c'est à dire avant la veille des concerts... On a donc une méthode de composition assez lente. On arrive à un point de ne plus se prendre la tête et faire selon nos envies du moment.

Michol: Voila Sacha a tout dit et je peux pas le contredire; je suis même d’accord, au risque de le surprendre. Je suis parti il y a 3 ans, on a fait 7 morceaux. Heureusement la lenteur des boites de pressage nous permet d’avoir toujours des trucs qui sortent.... hinhin Mais ouais j’ai besoin d’avoir Sacha qui tabasse sa batterie, ça ça m’inspire vraiment. Ça m’arrive d’avoir des compos ou des riffs, mais j’aime vraiment composer avec lui en démontant les morceaux et en mettant des breaks qui font rire que nous.

Michotte : pas mieux sauf que faut pas cacher que le gros du travail complique en terme de composition avec la distance revient a Sacha et Michol car pour moi il est plus facile de bosser ma voix sur enregistrement une fois qu ils ont composer la base musicale .

Pourquoi le bassiste n'a pas eu sa chance dans Chiens ?

Sacha : Au début nous étions deux guitaristes, ça marchait bien mais ensuite être à trois étaient plus compacte, moins contraignant, et suffisant pour le son qu'on recherchait.
Faut avouer qu'on a évoqué une ou deux fois de reprendre un deuxième guitariste ou un bassiste... mais ça n'a pas été plus loin...

Michol: Au moins avec une seule guitare, y’a jamais de fausses notes.

Michotte : on est trois c'est facile beaucoup moins de prise de gueule surtout vu la distance, Michol a la gratte a un gros son de porc et je sais pas mais ça s'est fait un peu comme ça et ça le restera je crois.

C'est quoi ce qui vous influences et vous inspire le plus dans ce groupe ?

Sacha : Ce qui m'influence c'est mes premiers amours comme Discordance Axis, Quattro Stagioni, Yacopsäe ou Asterisk. Et à la fois tous ces nouveaux groupes plus récents mais je mettrais trop de temps à les énoncer, et ils sauront se reconnaître... Après sur le plan humain évidemment, à chaque fois qu'on se voit on prend plaisir à être ensemble et jouer comme si la dernière fois c'était il y a quelques jours alors que c'était plutôt il y a quelques mois maintenant, ça m'inspire en quelque sorte...

Michol: Voila tous les groupes que Sacha a cité, en y rajoutant GeorgeBitchJr, Opstand et Tekken. Et Booba. J’écoute plus de Hip-Hop et de noise que de grind depuis un moment, mais des groupes comme Ona Snop, Famine, Water Torture, Sea of Shit, Mellow Harsher me donnent encore des  frissons. Mes 10 années grises à nancy m’ont aussi beaucoup inspiré. La drogue aussi.

Michotte : J'ai bouffe du grind, grindcore depuis que j'ai 16 ans et c en rencontrant et intégrant chiens que je me suis vraiment intéressé a la PV , je suis complètement fan de Magrudergirnd , Yacopsae , Triac ,Horse Bastard ,Dropdead ,Siege, Sea of shit, Unholy Grave et bien d'autres . Mais ce que je trouve mega cool comme l'ont dit Michol et Sacha c'est que je les rejoins sur des groupes comme Discordance Axis ,Asterisk ,Quattro Staggioni etc... C'est clairement des groupes qui sans se connaitre nous parlaient à tous. Et comme l'a dit Michol mais en plus cible la weed m'inspire beaucoup aussi.

Vous pouvez nous causer des lieux, des bons groupes, et autres trucs cools à faire, où traîner vers chez vous ?

Sacha : L'association Mache un truc sur metz avec la salle La Chaouée, l'Antinational fest avec l'asso Crustatombe dans les vosges...

Michol: Bordeaux est assez bien fourni entre L’Athenée Libertaire, l’Antidote, le Novo local, chez nous (aka VOID), Il y a eu le monte charge aussi. Les puces de saint michel ça défonce et les capus avec sa pharmacie 24/24. Des groupes ben il y a un ou deux petits groupes comme Gasmask Terror et Monarch. Mais aussi Shock, Fosse Commune, Tiny Tramp, Harshlove, Angoisse, Franz Reichelt. Il y a énormément de groupes a bordeaux. Dommage que la plupart ne jouent que à bordeaux!


Michotte : beh j ai pas trop le temps de sortir vu que pour le taf je bouge beaucoup mais Le Diamant d'Or est the place to be a strasbourg pour voir des concerts DIY , le DCT fest , le molodoi parfois , le mudd club organise des concert bien cool aussi .
Et comme groupe les copains de LMDA (le mal des ardents) qui mettent des bonne p'tites claques, Geraniüm etc

BANDCAMP
FACEBOOK

Commentaires

Articles les plus consultés